Portrait du cybercentre de Guérande

Le cybercentre de Guérande a accueilli la première rencontre du réseau Parcours Numériques. Présentation du lieu et de son historique par son responsable Jean-Philippe Bastien.

 

Pouvez-vous vous présenter ?
Jean-Philippe Bastien, Guérandais d’adoption… Après 2 ans et demi d’emploi jeune au sein de l’éducation nationale sans un collège guérandais et des formations (DU Assistant Informatique ainsi qu’une formation qualifiante de formateur d’adulte) j’ai incorporé le Cybercentre de Guérande à sa création.

 

Quand a été créé votre lieu et comment a-t-il évolué ?
Le 16 septembre 2003 à l’initiative du Conseil Municipal des Adolescents de Guérande le Cybercentre a ouvert ses portes. Avec un départ en douceur et une fréquentation majoritairement adulte, l’EPN de Guérande a alors proposé des jeux et des ateliers enfants / ados permettant à la structure de croître rapidement. De septembre 2003, 1,5 animateurs (équivalent temps plein) à 4 animateurs (4 équivalent temps plein) en octobre 2007.

 

Combien êtes vous dans l’équipe, quelles sont vos compétences particulières ?
4 animateurs travaillent au Cybercentre de Guérande. Nous avons tous une base commune, celle d’être à l’écoute des usagers et capable de répondre aux publics néophytes. Parmi les 4 personnes employés, nous avons tous des compétences et des publics privilégiées. L’enfance pour Elodie, la création graphique et multimédia pour David, les évolutions techniques pour Olivier et la communication web pour Jean-Philippe)

 

Quel est pour vous l’intérêt du réseau Parcours Numériques ? Qu’est-ce qui vous a motivé à accueillir une rencontre du réseau dans votre espace ?
Le réseau Parcours Numériques est un réseau de taille moyenne (la région) permettant aux espaces de se rencontrer et de tisser des liens entre eux s’ils souhaitent collaborer avec des structures proches. L’accueil des premières rencontres du réseau Parcours Numériques m’a semblé être une bonne occasion pour rencontrer des animateurs / médiateurs numériques de la région. Ceci était normal de répondre à la demande du PING par une réponse positive.

 

Que souhaiteriez vous pouvoir développer dans votre lieu, sur quoi travaillez-vous en ce moment ?
Actuellement, nous souhaitons relancer et renforcer nos partenariats avec différentes structures accueillant des publics souhaitant utiliser l’ordinateur et les outils multimédia.
Des idées germes en relation avec ces partenaires… les découvertes patrimoniales et l’usage des technologies embarquées, des créations graphiques de lightpainting avec retransmission en direct de ces créations sur grand écran, l’accompagnement des seniors de résidences de retraites à l’utilisation d’ordinateurs pour communiquer avec leurs familles…

 

Comment voyez vous les espaces numériques et le métier d’animateur multimédia dans 10 ans ?

La question est compliqué. Je rédige certains choses, mais je ne suis pas satisfait de ce je relis. Aussi, plutôt que de dire des bêtises, montrer mon côté pessimiste et aussi mon côté rêveur dans un monde de « Oui Oui », je préfère attendre la rencontre prévu en septembre afin d’avoir des discussions autour d’une telle projection. 10 ans, c’est loin tout de même et notre métier est amené à évoluer en même temps que les techniques.

Articles en relation
Categories