#11 L’obsolescence | octobre 2013

Qu’est-ce que l’obsolescence ?

video platform video management video solutions video player

On entend beaucoup parler aujourd’hui de la notion d’obsolescence à travers la question de l’obsolescence programmée. Nombre d’entre nous ont vu des reportages et autres documentaires sur cette question dernièrement à la télévision (ex : Prêt à jeter de Cosima Daronitzer).

Ceci étant, la notion d’obsolescence couvre un spectre plus large.

Il y a en effet 3 types d’obsolescence :
l’obsolescence technique : déclassement des machines et appareils dû au progrès technique, qui introduit des améliorations de toutes sortes, obsolescence accélérée par la révolution industrielle,
l’obsolescence psychologique : désuétude provoquée, non par l’usure technique ou l’introduction d’une innovation réelle, mais par la « persuasion clandestine » c’est à dire la publicité et la mode,
l’obsolescence programmée : usure ou défectuosité artificielle. Dès le début, le produit est conçu par le fabricant pour avoir une durée de vie limitée et ce grâce à l’introduction systématique d’un dispositif ad hoc.

Pourquoi on parle d’obsolescence dans le monde numérique ?

La notion d’obsolescence s’applique finalement à tout objet et elle concerne donc également les objets technologiques/électroniques qui nous intéressent dans cette rubrique : ordinateurs, téléphones portables, tablettes (…) tout appareil en soit muni de composants faisant appel à des dispositifs numériques.

Le numérique étant de plus en plus présent dans nos objets (internet des objets) du quotidien, l’obsolescence de ce type d’objet touche un large spectre d’objets.

Mais en quoi l’obsolescence de ces objets présente-t-elle des enjeux pour notre société ? N’est-ce pas intéressant qu’un objet en remplace un autre et favorise ainsi la consommation et donc la croissance ?
Récapitulatif des enjeux autour de l’obsolescence :

– enjeux écologiques
La multiplication des objets entraînée par l’obsolescence entraîne une grande multiplication des déchets. Selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), entre 20 et 50 millions tonnes de DEEE (Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques) sont produits chaque année dans le monde. Seulement un quart des 8,7 millions de tonnes de déchets électroniques produits annuellement en Europe (dont 1,7 million en France) sont collectés et traités.
Bien souvent ces déchets partent dans les pays dits en voie de développement qui deviennent nos poubelles à ciel ouvert avec des pollutions des sols et de l’air considérables dans ces zones.

– enjeux sociaux
Derrière la production des machines il y a des hommes qui travaillent dans des conditions épouvantables. Pour pouvoir offrir à un prix défiant toute concurrence et au plus grand nombre les toutes dernières nouveautés technologiques les produits sont fabriqués dans des conditions déplorables en Asie. De plus, la raréfaction des minerais nécessaires à la production des composants électroniques déclenchent de nombreux conflits.

– enjeux économiques :
De plus en plus de personnes en situation de tensions économiques personnelles devraient pouvoir accès à des objets solides dont l’obsolescence n’est pas programmée pour éviter de devoir en racheter fréquemment, ou avoir la possibilité de réparer ces dits objets. Or pour la plupart d’entre eux c’est compliqué voire impossible : manques de compétences, matériaux inaccessibles, appareils qui ne sont pas faits pour pouvoir être ouverts, etc.

Articles en relation
Categories