#3 Le peer to peer | décembre 2012

Troisième épisode de « La tête dans le flux » autour du peer to peer

 

video platform video management video solutions video player

Qu’est-ce qui se cache derrière le terme Peer-to-peer souvent abrégé en P2P ? Comment ça marche ? L’historique, les avantages, les usages… et Hadopi.

Littéralement Peer to Peer signifie de pair-à-pair c’est à dire d’égal à égal.

Dans le secteur informatique cela renvoie à :
– un système qui permet aux ordinateurs de communiquer en réseau
– d’être à la fois clients et serveurs
– ce qui permet de partager ainsi simplement des contenus multimédias (fichiers, musiques, vidéos…) via internet entre ordinateurs.

Comment ça marche ?

Pour échanger mes fichiers multimédias grâce au peer-to-peer il suffit d’installer sur son ordinateur un logiciel permettant le partage de pair-à-pair (parmi les plus connus edonkey, emule, limewire…)

En mettant en place un système de peer-to-peer, l’ordinateur devient à la fois un client pour télécharger des fichiers sur d’autres ordinateurs, et un serveur sur lequel les autres internautes vont pouvoir venir télécharger.

La différence avec un téléchargement classique c’est que le fichier téléchargé ne se trouve pas sur un serveur FTP accessible via un site web mais directement sur le disque dur des ordinateurs de la communauté peer-to-peer . Le fichiers a donc des sources multiples : la charge est répartie sur tout ceux qui sont en train de télécharger. Plus un fichier est populaire, plus il y a d’internautes qui le téléchargent, et donc plus il y a d’internautes qui redistribuent en même temps le fichier (ou une partie du fichier).

Historique

Un système pas si vieux que ça…

En 1999, Shawn Fanning, étudiant de la Northeastern University de Boston, épaulé par Jordan Ritter et Sean Parker, conçoit et développe la première application pair-à-pair à destination des internautes : Napster. L’idée de départ étant tout simplement de créer un logiciel facile à utiliser, reprenant les grands principes des moteurs de recherches, permettant de se refiler entre copains ses MP3. Le succès est immédiat et une semaine après les premiers tests (juin 99), le logiciel est téléchargé par 15000 internautes.

Usages 

On parle droit d’auteurs, on voit que les maisons de disque attaquent les sociétés qui ont crée les logiciels P2P (quand ce ne sont les internautes eux-mêmes selon les législations des pays…), le peer-to-peer, est-ce légal ?

C’est tout à fait légal !
Ce qui est illégale, c’est d’utiliser des logiciels de Peer-to-peer pour télécharger ou distribuer des œuvres protégées par le droit d’auteur, ou d’autres choses (pornographie infantile, etc.). Il ne faut pas confondre l’outil et les utilisations qui en sont faites.

Ouverture

Le peer to peer réinterroge la notion de rémunération de la culture et de ses auteurs à l’heure de la diffusion massive permise par Internet.

Le gouvernement a commandité Pierre Lescure, l’ex-patron de Canal+, pour rouvrir l’épineux débat sur la culture à l’heure du numérique au sein d’une commission officielle lancée fin septembre.
L’objectif de la commission : “adapter les mécanismes de création et de diffusion de la création à l’évolution du numérique”. Certains acteurs clés du secteur comme la Quadrature du net ou l’UFC que choisir ont refusé de participer à cette mission qu’ils jugent biaisée d’avance.

Ce qui se dit sur les échanges sur le peer to peer : il y a une intention de ne pas aller vers une légalisation des échanges non marchands, “via une ‘licence globale’ ou une ‘contribution créative’”, soulignant que cette mesure “fait l’objet d’un rejet assez général”.

Débats à suivre donc….

Articles en relation
Categories