Labo Commun Carnet de bord #1 – Les contours du groupe de travail

Le 8 juin 2020, le groupe de travail Labo Commun se réunit pour la première fois au sein de Plateforme C, atelier de fabrication numérique de l’association PiNG. Les objectifs de ce premier temps de travail commun sont les suivants :
> partager un état des lieux des actions et méthodes d’exploration de PiNG jusqu’à présent pour s’en nourrir, savoir d’où l’on part,
> définir notre méthode de travail commune pour atteindre l’objectif que nous avons: définir ce que va/peut être le laboratoire commun de PiNG en vue du déploiement de sa V1 à horizon 2021. L’idée est d’arriver sur une méthode partagée et détaillée pour travailler ensemble.

État des lieux

Pour analyser et faire un point sur les méthodes d’exploration à PiNG, chacun d’entre nous avait pris le temps, en amont de cette rencontre, de répondre à un questionnaire sur ses pratiques de recherche au sein de la structure. Nous avons commencé cette session de travail par prendre connaissance des questionnaires des uns et des autres. Ces travaux ont servi de base à nos échanges sur l ‘exploration à PiNG.

Le constat partagé que nous dressons en premier c’est que, étonnamment, nous qui adorons avoir une démarche réflexive, nous n’avons jamais conscientisé collectivement nos démarches d’exploration. Elles n’ont pas été un sujet pour nous. Nous n’avons pas fait de recherche sur notre recherche. Dès lors, par le biais des échanges et des questionnaires, nous (re)partageons les approches et méthodes des un.es et des autres, affinons nos savoirs sur la façon d’explorer à PiNG, échangeons sur nos parcours tant personnels que professionnels.

Ce temps d’échange est aussi l’occasion de décortiquer le champ sémantique utilisé par PiNG sur les questions d’exploration : transmission, expérimentation, recherche-action, laboratoire citoyen, recherche. Chacun.e d’entre nous les définit de façon différente, privilégie l’un ou l’autre des termes fonction des interlocuteurs.rices, des réalités terrains, des dossiers de financement. On sent ici que la question sémantique est un nœud auquel il faudra « s’attaquer/s’attacher » lors de la définition du laboratoire commun.

Méthode de travail commune

Dans un second temps, nous échangeons sur la façon dont nous souhaitons travailler ensemble au sein de ce groupe de travail.
Voici dans les grandes lignes ce que nous avons retenu :
> l’objet de ce groupe de travail est de définir ensemble les contours du laboratoire commun de PiNG et de faire ainsi évoluer les méthodes et approches d’exploration mises en place par l’association,
> nous privilégions un groupe de travail restreint agile, composé des quatre chargés de projet de PiNG en charge des explorations, qui entre en résonance avec le travail de veille de l’équipe et qui invite/rencontre des personnes extérieures sur des sujets en particulier, au fil du temps
> ce groupe se réunit une fois par mois et fixe la date de rencontre suivante lors du temps de travail,
> il est co-animé par ses parties prenantes qui fixent chaque fin de session l’ordre du jour de la suivante et désigne son binôme d’animateurs.rices
> il s’appuie sur des temps d’expérimentation de recherche collective animées au fil de l’année, qui l’aide à mieux définir ce que sera le laboratoire commun de PiNG,
> il s’inspire d’initiatives, de démarches et de structures existantes qu’il fait en sorte de rencontrer et participe à des temps forts sur les questions de recherche collaborative, amateure, tierce,
> il laisse une trace de ses travaux et réflexions par le biais de carnets de bord en ligne et de fanzines laissés dans les ateliers de PiNG.

Articles en relation
Categories