Labo Commun Carnet de bord #3 – Les recherches collectives

Jeudi 3 septembre 20, la pause estivale est derrière nous et le groupe de travail « labo commun » reprend le fil des échanges autour d’un café/thé (rayez la mention inutile), calé dans les canapés de l’espace ressource de PiNG.

Voilà où nous en sommes : après avoir défini ensemble notre cadre de travail et lancé des explorations/réflexions autour de divers mouvements de recherche collective, nous sommes en phase d’approfondissement des connaissances de certains de ces courants. Ce travail d’exploration doit nous permettre de clarifier ces concepts, nous aider à positionner notre  démarche en la mettant en perspective avec d’autres approches, nous inspirer.

Chacun·e s’est donc plongé dans les recherches et les a restituées au groupe ce jeudi par le biais d’un résumé mis en forme graphiquement, sans contrainte technique ni de mise en forme. L’idée était de pouvoir créer un socle de connaissances commun sur ces mouvements et échanger à ce sujet pour nous aider à projeter le labo commun de PiNG.

Recherche-création

Pas de schéma pour ce concept mais un pad riche en ressource : https://pad.numerique-en-commun.fr/recherche-creation#4-Auteursrices

Il était intéressant de revenir sur le concept de recherche-création et ses différentes appréhensions. Certain·es d’entre nous y mettait une toute autre définition (art comme médium nourrissant des recherches académiques par ex.). Du bon usage des mots et des concepts… Réflexion qui nous amène à interroger la sémantique du terme recherche. Utiliserons-nous ce terme fortement connoté recherche académique/officielle ou tendrons-nous à utiliser d’autres termes comme exploration, enquête… ? Oserons-nous nous le ré-approprier pour affirmer que la société civile peut être actrice de la recherche (#tiers-secteur de la recherche) ? Ce que propose la recherche-création (interdisciplinarité, approche sensible, créative de sujets…) nous intéresse pour le labo commun. À nous de voir comment lui laisser une place.

Sciences citoyennes/ sciences participatives

Notre sensibilité ici va à la recherche participative vs les sciences citoyennes/collaboratives. Ces courants (sciences citoyennes, collaboratives, participatives) nous semblent souvent mal nommés et renvoient à des concepts porteurs de davantage de sens que les actions qui sont concrètement proposées. On s’interroge sur les ponts à créer (ou non) avec des laboratoires universitaires pour développer des projets de recherche participative en gardant en tête que nos temps de recherche seraient vraisemblablement différents.

Pédagogies critiques


Beaucoup de notions des pédagogies critiques résonnent avec notre projet associatif et notre filiation à l’éducation populaire: l’éducation comme acte politique et émancipatoire, l’attention portée aux minorités, l’importance de la parole et son accompagnement (…). On trouve dans ces pédagogies de la ressource pour penser un espace commun de réflexion, accueillir le plus grand nombre sans entrer dans une représentation statistique de la population, trouver sa juste place dans ce système.

Approche systémique

Ce qui nous intéresse dans cette approche est le fait de pouvoir entrer dans la définition du labo commun en l’appréhendant comme un système à part entière. Cela nous permettrait peut-être de dépasser l’approche programmatique, un vrai enjeu selon nous. La notion de système nous amène à nous interroger sur le hors-système. Le lien de l’approche systémique avec le structuralisme et la cybernétique nous interroge sur le lien à l’humain que peut entretenir ou non cette approche.

Co-recherche

Le concept de co-recherche est intéressant car il propose une recherche hors des sentiers académiques, comme outil d’émancipation. Ce qui résonne particulièrement avec les intuitions que nous avons pour le labo commun c’est la notion d’égalité entre les parties prenantes. On revient encore ici sur la question du temps de la recherche avec une approche de recherche permanente.

Pour le prochain rendez-vous du 23 octobre, nous prévoyons d’entrer dans le vif de la définition du laboratoire commun. D’ici là quelques rendez-vous nous attendent pour continuer à avancer :

> lancement des enquêtes collectives [10 septembre] et de radio contretemps [15 septembre],
> déjeuner d’échanges avec Fabien Piasecki de Sciences Citoyennes,

> approfondissement des notions de théorie critique en participant au séminaire d’études critiques des cultures numériques du 15 octobre organisée par PiNG et l’université de Nantes
https://info.pingbase.net/seminaire-culturesnumeriques/

Categories