fablab ? des lieux multiples en bourgeonnement

Petite visite à Amsterdam au fablab de la Waag Sociéty | juillet 2010


 FabLab >>

fablab ?

Les Fab Labs, (abréviation de Fabrication Laboratory) sont des plates-formes de prototypage rapide d'objets physiques, "intelligents" ou non. Ils s'adressent aux « entrepreneurs,innovateurs » qui veulent passer plus vite du concept au prototype ; aux designers et aux artistes ; aux étudiants, aux citoyens désireux d'expérimenter et d'enrichir leurs connaissances ; aux bricoleurs du XXIe siècle…

Un Fab Lab offre à ses utilisateurs la possibilité d'imaginer, concevoir, prototyper, mettre au point et tester pratiquement n'importe quel type d'objet ou d'installation. Dans ce but, il regroupe un ensemble de machines à commande numérique de niveau professionnel, mais standards et peu coûteuses…
exemples : Ordinateurs (CAO, pilotage fabrication), Petit matériel (soudure, outils divers), Découpe laser, Plates-formes électroniques (Arduino…), Fraiseuse haute résolution, Outils de test, Défonceuse à bois, Réseau, vidéoprojection, Imprimante 3D…
Mobilier (table centrale, établis…)

Le concept de Fab Lab est né à partir d'un programme du Center for Bits and Atoms du MIT. Aujourd’hui, une quarantaine de Fab Labs existent dans le monde. Par exemple, les utilisateurs du Fab Lab ont créé des réseaux sans fil de "proche en proche" qui permettent aux éleveurs norvégiens de repérer leurs troupeaux. Au Ghana, des étudiants y conçoivent des réfrigérateurs et des antennes de télévision peu coûteux. A Pabal (Inde), des utilisateurs fabriquent des pièces de rechange pour des photocopieurs que leurs fabricants ont cessé de maintenir, ou encore des capteurs pour tester la qualité du lait. A Boston, ils fabriquent des jouets et des bijoux à partir de matériaux recyclés…

En analysant les contenus et spécificités de chacun des fablab – notamment au Bénélux -, plusieurs approches sont plus ou moins proposées dans ces espaces :

  • espace d'apprentissages, d'animation et de transferts des compétences et savoirs ( savoir-faire, … )
  • espace 'atelier' mis à disposition, dédié à la fabrication et aux prototypages : une version un peu « OPEN » du design, rendre accessible la création « d'objets «  aux citoyens, …
  • espace d'appropriation des techniques orientés Open Source notamment autour d'une dynamique de créativité et d'innovations.

A croiser avec des démarches de type « médialab », espaces numériques culturels, hackerspaces, Techshop, …
On peut résumer que de l'implication locale du fablab en dépend son caractère, son orientation et son mode de fonctionnement.


 Case studies : Waag Society >>

A la Waag Society implantée à Amsterdam, sont développés différents projets créatifs dits d'innovations,  émergents ( « technological creativity versus creative technology …» ) depuis près de 10 ans permettant aux « citoyens » de (re)trouver un rôle dans les mutations liés aux TIC, comme ils furent dès 1994 avec cette perspective d'un internet comme 'espace public' à investir.
Ces expérimentations ont valeur de "références" sur des sujets et enjeux sociétaux à venir ou en cours : pour exemple KoppieCopy ( workshop for kids sur les copyright : creative commons et remix ), Urban Reality Lab ( nouvelles formes de mouvement au sein des infrastructures urbaines ), Wet lab ( faire soi même de la biotechnologie ? ), Rip ! a Remix Manifesto : http://ripremix.com/, FairPhone ( téléphone collectif, non marchande, équitable, responsable, … ), …

Portés par un ensemble de 40 personnes et soutenu par un incubateur d'initiatives numériques Media Guid, ces espaces dédiés à l'appropriation et la transmission se focalisent depuis quelques années sur la possibilité pour tous de prototyper certains projets créatifs en local ; et s'inscrit de part son implication dans l'open source et le DIY ( Do It Yourself :  fais-le toi même ) dans la volontés de faire émerger un fablab à part entière.

Cela se traduit notamment en collaboration avec d'autres espaces similaires aux Pays Bas par le concours OPENdesign « http://www.unlimiteddesign.com ».

 Human(s) in a Lab >>

Au coeur de l'animation du fablab, Alex Schaub – ancien responsable de l'équipe technique de la Waag Society et actuellement fablab manager– anime les différentes formes du fablab ( workshop, session dédiée, construction, soutien aux projets, … ), ainsi que les interactions avec le réseau mondial fablab.
Mike Pelletier, intervenant sur les workshops thématiques ( arduino, processing, reprap ) est là aussi dans l'atelier 2 jours par semaine afin de croiser les activités du fablab avec ces activités au sein de son agence comme développeur d'interfaces multimédias. Emesec Sornai, artiste multimédia, est en stage actuellement pour l'événement regroupant les différents fablab modiaaux FAB6 ; Sander Link étudiant fait partie de l'équipe interne et s'occupe de l'installation des nouvelles machines aidé par un 'expert' venu du MIT en renfort cette semaine, un vidéaste français passe en mode découverte se renseigner sur les « fablab », …

 As a tool, as a public space >>

Articulé comme « outil à disposition » des projets de la Waag society, le fablab version septembre 2010 aura d'autres objectifs : en effet , celui-ci sera placé dans le bâtiment historique en plein coeur de la ville, et sera accessible en mode visiteur plus facilement. La visibilité des fabrications en sera ainsi augmentée ; cela imposera forcément une modification pour l'équipe d'animation en terme d'organisation et de disponibilité… à suivre
De plus, cela permettra d' avoir un usage du fablab dédié par exemple en le 'réservant' sur une semaine ou quelques jours pour des temps de production ou des rencontres.

Ce choix confirme bien en tout cas l'orientation de la Waag Society de placer – comme la plupart de leurs actions – le débats et les actions au coeur de la cité…


 Rencontre Ton Zilstra / Fablab Foundation >>

Rencontres avec Ton Zijlstra  www.tonzijlstra.eu :
Il anime et supervise pour la fablab Foundation un sous-réseau de fablab réparti sur le Bénélux.
Il est intervenu à lift 2010 à Marseille en juin dernier sur les principes de réseau de fablab hollandais et plus … : http://www.slideshare.net/TonZijlstra/fab-lablift-marseillesme
 
Il veille au 'respect' des pré-requis d'un fablab, de leur ouverture aux publics effective et des échanges au sein du réseau :
Celui-ci regroupe des fablab au caractère bien différents selon qu'il s'agisse d'un espace en lien avec une université, porté par des artistes, un laboratoire ou en lien avec une structure culturelle …
 

 … sans doute un début de co-production

    * Fablab Amsterdam The Waag Society
    * FabLab Den Haag
    * Fablab Utrecht Protospace
    * Fablab Groningen
    * Fablab Gent
    * FabLab Arnhem
    * Fablab Texel i.o.

 

  VisioConf' & fabAcademy >>

Un système permanent de visioconférences entre les fablab – + ou – supervisé par le MIT – est installé dans les salles « atelier » : il permet aux fablab manager d'échanger à tout moment, de régler un problème technique, de se mettre en connexion restreinte par groupe, etc …
Cette impression d'auto-surveillance s'estompe assez rapidement, pour laisser placer à une réelle ambiance d'ateliers partagés et distribués.
C'est par ce canal que sont effectués les échanges hebdomadaires de la fabAcademy : les cours sont disponibles sur la plate-forme d'e-learning suivante : http://fabacademy.org/index.php/. Chaque participant – en lien avec un fablab – doit réaliser un projet original de fabrication.


 

 Fab Lab en .Fr >>

 

Des espaces « ouverts » croisant innovateurs, inventeurs existent sous des formes et intitulés hétéroclites en France : espace public numérique, hackerspace, médialab , espace co-working, … Sans vouloir lancer la question du nommage, peu des ces lieux sont concerné par des problématiques de fabrication, de création ou d'appropriation des outils de prototypages… Un chantier de sensibilisation est actuellement nécessaire en France.

Un projet en cours pour l'année 2010/2011 « FabLab Squared » : "Prototype technologique" retenu par la région Ile de France dans le cadre de la manifestation Futur en Seine de 2011, "Fab Lab Squared" (FL2) vise à créer une plate-forme ouverte, mobile, à déploiement rapide d'un Fab Lab, "atelier de conception et production de… presque tout".  Ce projet cofinancé par la région Ile de France, soutenu par Cap Digital et piloté par la Fing rassemble des partenaires très divers : 2 grandes écoles (Ensci, Institut Télécom), l'Institut de recherche et d'innnovation du Centre Georges Pompidou, les sociétés Bearstech et Nod-a, Silicon Sentier, ainsi que 4 associations représentant les communautés de "bricoleurs numériques", inventeurs du XXIe siècle : usinette, /tmp/lab, Ping et TetaLab

Ce projet doublement innovant – enfin presque :

– Fera émerger pour la 1ère fois en France ce nouveau dispositif d’innovation qu'est le Fab Lab, pour faciliter l’émergence le prototypage et l’expérimentation d’objets et d’espaces innovants, au croisement du numérique et du physique ;

– Enrichira le concept même de Fab Lab, en inventant un Fab Lab mobile à déploiement rapide, qui aide à créer d’autres Fab Labs, et qui construit même un certain nombre des machines à commande numérique qui viendront l’équiper.

Une plateforme existe déjà – animé par Alexandre Korber du hackerspace Tmp/lab–  Usinette.org : elle accueille ainsi d'autres structures francophones ( Tetalab, … ) basées sur l'usage des logiciels libres.


 Un réseau de fablab en région, des Fablab@Nantes, un fablab dans le quartier du Breil >>

Au coeur d'une ville portée par la diffusion culturelle, au sein d'aménagements urbains innovant et porté vers la créativité et la visibilité européenne, au croisement d' infrastructures universitaires tournées vers les développements émergents, il semble évident que quelques fablab « institutionnels » pourraient prendre forme et s'articuler en réseau sur Nantes voire en région Pays de la Loire : pour l'heure, les espaces proprices au déploiement rapide de ce type d'infrastructures restent pour l'instant ces « espaces » interstices, intermédiaires, modulables que représentent les espaces  associatifs et la communauté du libre.


D'autant plus que si l'on aborde les fablab en priorité sur l'enjeu de l'appropriation sociale des innovations, et moins sur du prototypage à bas coût, la question de l'usage des logiciels, matériel libres relèvant alors de l'éthique et d'un engagement collectif, il apparaît nécessaire que ces activités s'activent au sein d'espaces de pratiques et d'innovation sociale existant, à portée effective du plus grand nombre.


 Annexe :

 
Le réseau mondial :

Fab Foundation : http://www.fabfoundation.org
Fab Fund : http://www.fabcompany.net
Fab Academy (éducation) : http://www.fabacademy.org
Liste de Fab Labs : http://en.wikipedia.org/wiki/

Projets en France :

http://www.usinette.org
http://www.fablasquared.org
http://www.tmplab.org/
http://www.tetalab.org
Article InterActu oblige : http://www.internetactu.net/2010/07/15/fablabs-refabriquer-le-monde/

REMARQUES :
txt réalisé dans le cadre d'une visite et échange avec le concours de la Fondation GrundtVig : http://penelope.2e2f.fr/

 

Articles en relation
Leave a Reply

Categories