Expérimentations

La deuxième phase de la résidence se déroule du mardi matin au samedi matin inclus. Pendant quatre jours et demie, les résidents prennent place dans le fablab. C’est le cas de le dire puisqu’ils seront presque seuls toute cette semaine tant le froid est saisissant. Si cela amoindrit les croisements avec la communauté, cela présente par ailleurs un avantage : les machines seront (presque) toujours accessibles.

Chacun a carte blanche pour utiliser les machines comme il l’entend et tester telle ou telle technique. Le choix de ne pas produire de projet collectif pour cette résidence ouvre le champ des possibles et promet une pluralité de propositions, de tests et d’expérimentations qui vient servir les objectifs du projet papier/machine. Exempts de cette contrainte de production collective, les résidents peuvent explorer plus librement et découvrir le travail des uns et des autres.

Plus ou moins timidement, selon les tempéraments mais aussi les process de création des uns et des autres, ils vont faire connaissance avec les machines de l’atelier et se lancer dans les tests et les expérimentations. Certains se lanceront dès le premier jour, d’autres préféreront s’imprégner du lieu et attendre quelques jours. Ces machines “high tech”, parfois très éloignées de leurs pratiques, peuvent, on le comprend aisément, impressionner. Il sera même parfois tentant de ne pas passer par la machine et d’avoir recours à leurs outils habituels. Par ailleurs, et c’est un paramètre à ne pas négliger, toute utilisation de machine, tout recours à un nouveau matériau ou une nouvelle technique induit une phase de test et de calibrage non négligeable. Si cela fait partie du processus d’expérimentation cela peut se révéler limitant. Ainsi, les résidents feront parfois des choix de technique et machine en lien avec cette contrainte au détriment d’une autre machine ou technique peut être plus pertinente mais plus chronophage dans cette phase test ou dont l’utilisation se révèle plus technique.

Au fil des jours, les résidents perçoivent de mieux en mieux le potentiel et les limites des machines ce qui aide à préciser leurs projets. Découvrez ci-après leur évolution, résident par résident (cliquez sur les images pour les agrandir).

Yanaita Araguas

Geofffroy Pithon

Florence Boudet

Maxime Prou

Julia Wauters

Hugo Marchal

Articles en relation
Categories