Découverte et installation

Voilà quelques mois que nous la préparions avec Yanaita Araguas de Grante Ègle et le jour J est enfin arrivé. Lundi 18 janvier, 10h, froid de canard au fablab, la résidence papier/machine démarre en douceur autour d’un café. En guise d’introduction de la semaine, je présente l’association PiNG, la dynamique fablab ainsi que le projet papier/machine et ses objectifs. Nous poursuivons cette session introductive par un tour de l’atelier et de ses machines afin de se familiariser petit à petit avec cet univers somme toute assez nouveau pour les résidents.

Retour dans l’espace détente pour que chacun partage sa vision de la résidence et ses envies d’expérimentation pour la semaine:
Yanaita Araguas aimerait faire du pop up, de l’impression à partir de formes en papier, de la tampographie ;
Geoffroy Pithon voudrait travailler à partir du dessin et de sa réinterprétation via les machines ;
Maxime Prou changer de matériau de création et travailler le bois ;
Julia Wauters investir la découpe et l’impression sur bois, travailler en volume, profiter d’une liberté plus grande sur le format que d’habitude ;
Florence Boudet, réinventer des outils d’écriture (le dessin lettre est très dépendant de l’outil), créer des matrices d’impression à partir des chutes ;
Hugo Marchal, explorer son format de travail, l’édition, avec les outils du fablab pour faire ce qu’il a l’habitude de faire: un objet livre.

Les idées ne manquent pas et la phase à venir d’expérimentation s’annonce d’ors-et-déjà riche. En attendant de se lancer dans le grand bain des tests, une étape cruciale attend les résidents: la formation aux machines du fablab. Coachés par Laurent puis Maëlle, respectivement fabmanager et animatrice du lieu, ils vont apprendre à utiliser les machines suivantes: découpe laser, découpe vinyle, fraiseuse et routeur. Le choix est fait de ne pas se former à l’imprimante 3D qui, de prime abord, semble présenter un moindre intérêt pour les travaux de la semaine et qui, par ailleurs, demande un temps d’appropriation trop conséquent pour le format de la résidence. Grâce à la pédagogie dont font preuve les animateurs du lieu, les résidents ne ressortent pas complètement effrayés par les machines à la fin de la formation mais plutôt éclairés pour la suite et toujours aussi motivés, voire plus.

En fin de journée, nous instaurons le temps de bilan qui aura lieu chaque jour de la résidence comme un moment nécessaire pour croiser les travaux et réflexions.

Articles en relation
Categories